Ciel de guerre sur nos amours

Ciel de guerre sur nos amours

logo druideEn librairie le 29 mars 2017 
Par Claire Bergeron


Genre/Public : Roman historique, Grand public
Mots-clés : Abitibi, Années 40-50, Mère-fille, secrets de famille, enlèvement d’un enfant, emprise de la religion en milieu rural reculé, choc post-traumatique de guerre.

Note : Recommandation Lecture d’été
Date à retenir : 
25 mai – Journée mondiale des enfants disparus


c1_ciel-de-guerre-sur-nos-amours_hr


TÉLÉCHARGEMENT
Communiqué de presse Couverture haute résolutionPhoto de l’auteure

Je désire recevoir un exemplaire en service de presse

 

 

Pour écrire Ciel de guerre sur nos amours, la romancière Claire Bergeron a jumelé un malheureux fait vécu survenu en Abitibi dans les années 40 à son grand intérêt pour les traumatismes subis par les gens qui reviennent de guerre à jamais meurtris. Dès les premières pages, ses personnages s’incarnent et, entrainé avec eux sur la route de leur destin, le lecteur affronte leurs épreuves et frémit à leur joie, porté par la puissance des émotions relatées. 

 

RÉSUMÉ
Val-du-Nord, 1955. En pleine foire agricole, la petite Éloïse, quatre ans, disparaît du carré de sable où elle s’amusait avec d’autres enfants. S’est-elle égarée ? A-t-elle été kidnappée ? Emma, sa mère, est de nouveau confrontée à une tragique fatalité. En 1942, elle projetait de rejoindre son amoureux, pilote de guerre en Angleterre, quand elle a vu sa vie chamboulée par un triste événement qui l’a forcée à abandonner ses rêves. Incapable d’accepter que sa fille soit morte, la mère éplorée n’aura de cesse de la chercher, jusqu’à ce que les souvenirs d’hier s’entremêlent aux réalités du présent, l’obligeant à des choix déchirants pour affronter son destin.

 

EXTRAIT
    De sa manche de pyjama, Juliette s’essuya le visage.
   — Maman, tu ne m’as jamais aimée… Pourquoi ? osa-t-elle demander d’une voix à peine perceptible.
   La triste constatation tira Emma de sa douloureuse fureur et elle éclata en sanglots. Sa fille s’approcha pour tenter de la serrer dans ses bras.
   — Va te coucher ! exigea-t-elle en la repoussant, sans brusquerie cette fois. J’aime tous mes enfants de la même façon, tu le sais très bien.
   Après le départ de son aînée, la mère éplorée sortit un grand mouchoir de sa poche de tablier et s’épongea le visage. Ensuite, elle remit du bois dans le poêle et remua les braises. Des étincelles jaillirent. Quand les chercheurs me ramèneront Éloïse, pensa-t-elle, la pauvre petite sera frigorifiée, je pourrai la réchauffer dans mes bras près de ce bon feu. Puis elle retourna s’asseoir dans la berceuse et, jusqu’aux premières lueurs de l’aube, elle fixa désespérément la rue, souhaitant voir apparaître sa jolie petite rousse dans un ultime rayon de lune…

 

BIOGRAPHIE
photo_claire-bergeron_nbmaxyme-g-delisleClaire Bergeron – 
Avec ses romans, notamment Quand les femmes étaient des ombres et Une justice à la dérive, Claire Bergeron a captivé des lecteurs de plusieurs continents : au Québec, en Europe, en Afrique du Nord, en Chine et bientôt en Ukraine, avec une traduction des Amants maudits de Spirit Lake. À travers ses romans, riches en émotions et en personnages qui touchent profondément l’imaginaire, se révèle son talent pour raviver des pages peu connues de notre histoire.

 

 

FICHE DÉTAILLÉE
Éditeur : Éditions Druide

Collection : Reliefs

Auteure : Claire Bergeron
Originaire de : Authier-Nord (Abitibi), Qc 

Lieu de résidence : Laval, Qc

Genre : Roman historique
Public cible : Grand public
Pages : 416 pages
Grandeur : 9 x 6 pouces
ISBN : 978-2-89711-335-3 (Papier) / 978-2-89711-336-0 (EPub) / 978-2-89711-337-7 (PDF)
Prix :
 27,95 $