Les amants maudits de Spirit Lake

Les amants maudits de Spirit Lake

logo druideEn librairie le 16 mars 2016 
Par Claire Bergeron

Genre/Public : Roman historique, Grand public
Mots-clés : Première Guerre mondiale, Ukraine, camp de détention en Abitibi, amours interdits

C1_Les amants maudits de Spirit Lake_HR


BOUTONS DE TÉLÉCHARGEMENT
Communiqué de presse Couverture haute résolutionPhoto de l’auteure

Je désire recevoir un exemplaire en service de presse

 

 

Au début de la première Grande Guerre, poussé par la xénophobie croissante de la population, le gouvernement canadien érigea vingt-quatre camps de concentration à travers le pays, dont celui de Spirit Lake, en Abitibi. Des Turcs, des Allemands, mais surtout des Ukrainiens y furent détenus. Deux seulement parmi ces camps purent accueillir les familles des prisonniers, et Spirit Lake fut l’un d’eux. C’est autour de ce site peu connu que Claire Bergeron a choisi de camper ce roman captivant, instructif et émouvant. 

 

RÉSUMÉ
Contraints de quitter l’Ukraine en 1914, c’est vers une terre de liberté que la jeune Alyona Loveneck, une violoniste prodige, et son frère Vitaly croyaient voguer. Mais à leur arrivée au Canada, la guerre est déclarée et ils se retrouvent parmi les familles, au camp de Spirit Lake. Trahie, dépouillée de ses biens, Alyona doit y prendre des décisions qui changeront à jamais le cours de son destin. Malgré tout, quand elle fait la connaissance d’Alexandre Lavallière, elle est forcée d’admettre que, derrière la guerre qui fait rage, il y a encore des gens heureux. Dans le tourbillon des évènements qui bouleversent sa vie, a-t-elle toujours le droit de rêver ? Son amour interdit, dévoilé à la face du monde, devient source de mépris. Dans l’esprit des gens, Alexandre et elle sont désormais des amants maudits… 

  

EXTRAIT
Quand Alexandre s’était pris d’affection pour Alyona, une jeune violoniste de dix-huit ans, instruite et distinguée, sa mère lui avait prédit que ses attentions pour une Ukrainienne, mariée de surcroît, lui porteraient malheur. Le père de famille s’était rangé du bord d’Alexandre, voulant croire, comme il le lui répétait, que son intérêt pour une musicienne hors du commun n’était que de la sympathie envers quelqu’un que la xénophobie des Canadiens avait interné à tort dans un camp de concentration. Aujourd’hui, il se reprochait d’avoir manqué de vigilance, mais il était trop tard. Son fils de vingt-cinq ans était accusé de meurtre, et ensemble, ils devraient affronter la justice. 

 

BIOGRAPHIE
Photo_Claire Bergeron_300dpi (c) Photographe Isabelle LaroseClaire Bergeron : Avec ses premiers romans, Sous le manteau du silence, La promesse d’Émile, Quand les femmes étaient des ombres et Une justice à la dérive, Claire Bergeron a touché des lecteurs de plusieurs continents : au Québec, en Europe, en Afrique du Nord et en Chine. Son talent est de mettre en scène des pages trop peu connues de notre histoire et d’y faire vivre des personnages attachants, qu’on prend autant de plaisir à aimer qu’à détester. 

 

 

FICHE DÉTAILLÉE
Éditeur : Éditions Druide

Collection : Reliefs

Auteure : Claire Bergeron
Originaire de : Authier-Nord, Qc (Abitibi)
Lieu de résidence : Laval, Qc

Genre : Roman
Public cible : Grand public
Pages : 456 pages
Grandeur : 6 x 9 pouces
Prix : 27,95 $